Réservation stage pilotage rallye
Nos Catégories
Test Stage Rallye
A voir :


Derniers Stages
Pilotage Rallye
Réseaux Sociaux

Sébastien Loeb

Publié par Vaï Iperty le 13 septembre 2011

Biographie

Sébastien Loeb est né le 26 février 1974 à Haguenau dans le Bas-Rhin, d’un père professeur de sport et d’une mère professeur de mathématiques. Qui aurait dit qu’un français serait un jour champion du monde des rallyes ?

sebastien-loeb-biographie

Sa jeunesse

Sébastien n’était pas destiné à la conduite en rallye mais plutôt à la gymnastique qu’il a pratiqué à très haut niveau. Pour preuve, il a même été quatre fois champion d’Alsace, Champion du Grand Est et classé à la dixième place aux championnats de France. Mais loin de lui une carrière sportive, il s’oriente en 1994 dans l’apprentissage pour devenir électricien.

biographie-sebastien-loeb

Ses débuts

C’est en 1995 qu’il découvre véritablement l’univers du rallye. Même s’il n’a pas toujours été passionné par la course automobile, il a toujours aimé la vitesse jusqu’au jour où il a pu pousser une voiture à ses limites lors d’un rallye jeunes où il termine sur le podium. C’est la rencontre avec deux personnages du sport automobile qui l’a propulsé en avant. Fiers des résultats de Loeb, ils l’ont aidé à trouver des sponsors et ont financé sa première voiture de course, une 106 1.3. Un des deux hommes s’appelle Dominique Heintz, c’est lui qui a appris les bases du pilotage de course à Sébastien : écouter son co-pilote et conduire une voiture de course. Ils s’inscrivent tous les deux à des courses et remportent les trophées dans leur catégorie respective. Il goûte à la 106 1.6, remporte bon nombre de coupes et sera récompensé comme étant l’élu ‘Espoir échappement de l’année‘.

Une belle rencontre eue lieu en 1997 à l’occasion du rallye ‘Volant 106’, il croise Daniel Elena dans un gîte que tous les jeunes pilotes partageaient pour économiser un peu d’argent. Ils faisaient les reconnaissances ensemble et est arrivé le moment où le pilote de Daniel a arrêté et le copilote de Sébastien aussi. Ils ont donc décidé tous les deux de faire équipe l’année suivante.
Le fait d’être reconnu comme étant « espoir échappement de l’année » lui a permis de monter un programme et se sera au volant d’une Saxo qu’ils partiront faire les étapes du ‘Trophée Citroën Saxo Kit Car‘. Leur participation aura fait des étincelles avec une première place aux :

  • Rallye des Vins de Champagnes
  • Rallye du Touquet
  • Rallye de la Rochelle
  • Rallye du Val d’Agout (scratch)

sebastien-loeb-biographie-1

En 1999 il intègre l’équipe de France des Espoirs de la FFSA et remporte carrément le Citroën Saxo Kit Car. A cette époque, Sébastien et Daniel connaîtront une période difficile suite à deux sorties de route. La première pendant la course, à 4km de l’arrivée ; la voiture était assurée ils ont pu la réparer mais le second crash a eu lieu pendant les essais et là, la voiture n’était pas assurée. Fin de saison et peut-être déjà la fin d’une carrière. Un sponsor décide d’épauler les deux passionnés et la voiture a pu être réparée, ils ont pu repartir et terminer sur deux victoires.

C’est aussi cette année qui fera son entrée en mondial avec les épreuves : Catalogne, Corse, San Remo avec une Saxo 1600 Kit Car, moment difficile avec beaucoup de pression qui ne l’empêchera pas de faire de bonnes performances et de prendre confiance en lui.

Son entrée en rallye

En 2000, Dominique Heintz pousse son poulain à faire des rallyes terre car c’est un passage obligé pour accéder au WRC. Il s’agissait à ce moment là encore d’un passage difficile financièrement car les primes gagnées au fur et à mesure des victoires servaient uniquement à couvrir les dettes et le déficit de la saison.

Il réussit à rassembler un peu d’argent pour participer à une course du Rallye de France Terre qu’il gagnera. Ne pouvant continuer faute de moyen, il arrête les courses mais Citroën prend contact avec lui et le pousse à avancer en lui prêtant un nouveau moteur, il gagne la course et le constructeur français décide alors de l’épauler et de reprendre le programme en main. Il pourra ainsi faire ses preuves sur terre et décroche la troisième place du podium du Championnat de France Rallye Terre.

Sébastien visait plus haut que la Saxo, il voulait une voiture plus puissante mais ses sponsors lui ont demandé de d’abord faire ses preuves. Il a alors roulé avec une Megane 2L et les résultats étaient plus que convaincants, il pouvait piloter une voiture puissante. C’est à ce moment-là qu’il découvre aussi le pilotage d’une WRC avec la Toyota Corolla. Les sponsors sont d’accord et il gravira un échelon supplémentaire.

Il trouve le pilotage de la WRC très différent du Kit Car et Didier Auriol lui donnera quelques bons conseils pour piloter et lui apprendra à se familiariser avec ce genre de véhicule. Ces diverses courses lui ont permis d’acquérir une bonne expérience et d’arriver en mondial avec un certain bagage, il aura alors une Xsara Kit Car qu’il pilotera à l’occasion du Rallye du Var.

Il fait ses preuves course après course et devient pilote officiel chez Citroën qui le paie pour rouler, pour lui et Daniel les galères financières du circuit amateur sont terminées. Il reste cependant le même et pense à ses courses plutôt qu’à l’argent. Le fait d’avoir un constructeur qui compte sur lui, lui mettait un peu la pression et malgré le temps d’avance qu’il cumulait, il voulait toujours faire plus jusqu’à ce qu’il sorte de route inutilement et qu’il rate une chicane avec pour conséquences, de gros dégâts sur la Xsara. Malgré ces deux accidents, il gagnera le Championnat de France de Rallye Asphalte et dans la lignée le Championnat du Monde Junior en Super 1600.

Dans la même année, sur le Rallye San Remo il terminera second au volant d’une Xsara WRC. Tout changera à partir de cette victoire. Les constructeurs contactent Sébastien pour piloter leurs voitures sur des programmes complets mais le frenchie choisira l’offre de Citroën envers qui il avait une dette : celle de lui avoir donné la chance d’avancer en rallye.

sebastien-loeb-xsara

L’arrivée en WRC

Il s’engage alors pour la moitié du Championnat du Monde WRC aux côtés du constructeur français. Joli pari de la part du sponsor qui s’engage officiellement cette même année en WRC. Pour lui, ne faire que la moitié du championnat ne le dérangeait pas, il pouvait ainsi continuer à s’entraîner sans avoir la pression du résultat et de découvrir encore le travail d’équipe. Il finira premier en WRC le 25 août 2002 au Rallye d’Allemagne.

En 2003, Citroën s’engage pour le WRC complet, Sébastien pour sa deuxième participation réussira à passer devant Collin Mc Rae et Carlos Sainz. Il ne fera qu’une bouchée du Rallye Monte-Carlo et celui de San Remo, il décrochera aussi une nouvelle victoire en Allemagne. Il cédera sa place à Petter Solberg au général et terminera vice-champion du monde des rallyes.

Le règne

En 2004, Sébastien connaîtra pour la première fois l’apothéose du WRC. Il gagnera dans six pays et sera le premier français « non-nordique » à remporter le rallye de Suède. Cette victoire lui vaudra aussi d’être le premier français à être titré avec une voiture française. Sans compter qu’il remporte la « course des champions ».

En 2005, il enchaîne les victoires avec 10 trophées en une seule et même saison dont six d’affilée. Il aurait pu faire mieux mais le décès de Michael Park en Grande-Bretagne le touche et par respect pour l’équipe du défunt qui s’est retirée du circuit, il prend une pénalité et ne remporte pas le titre. Loeb sera cette année encore, le premier pilote au monde à décrocher les meilleurs temps lors d’un rallye, il s’agit du rallye de Corse. Il remportera pour la seconde fois le titre de la « course des champions ».

biographie-sebastien-loeb-1

En 2006, Sébastien court pour le privé Kronos Racing suite au retrait de Citroën en WRC qui reviendra sur le circuit en 2007. A la moitié du championnat, notre pilote français était en tête avec cinq victoires devant Marcus Grönholm. En remportant le rallye du Japon il détrône Carloz Sainz qui tenait le record du nombre de victoires : 26. Suite à une chute en moto, il se fracture l’humérus et ne peut pas participer à la suite du WRC, il déclare forfait mais remporte quand même le championnat du monde. Son adversaire cité plus haut n’a pas réussi à rattraper les points et a eu un accident. Il est triple champion du monde et signe au passage une seconde place aux 24 H du Mans.

sebastien-loeb-kronos

2007 est l’année officielle de la sortie de la C4 WRC et aussi l’année durant laquelle Sébastien est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur. Le WRC 07 sera de nouveau un combat entre Grönholm et Loeb mais deux sorties de route du concurrent lui font gagner la course avec six points d’avance. Il se place à égalité du record de nombre de titres mondiaux et consécutifs.

2008 sera une année exceptionnelle avec sa première victoire au Rallye de Finlande. Sa victoire au Rallye de Grande-Bretagne permet à Citroën d’être champion des constructeurs. Il gagne donc pour la cinquième fois consécutive le titre de champion du monde des rallyes et pour la troisième fois la course des champions.

2009 fût une mauvaise année pour le pilote français qui a connu beaucoup de points négatifs lors de ses courses mais il a une capacité à faire abstraction de toute la pression et des inconvénients du classement avec beaucoup de facilité. Il doit faire face à des crevaisons, pénalités, tonneaux, chocs et remonter dans le général dans lequel il est classé 32ème ! Il réussit l’impossible et gagne à 1 point du second.

2010 se résume par un couronnement dans sa région en Alsace. Il remporte le titre, signe sa 60ème victoire, dépasse les 1000 points cumulés. Citroën remporte un 6ème titre constructeur. Cela ne l’empêche pas de s’imposer sur les deux rallyes suivants malgré son rôle d’ouvreur, rôle qu’il n’apprécie pas forcément.

2011 est l’année du renouveau avec une nouvelle voiture : la DS3 WRC. Le début du championnat est plutôt instable, il subit deux crevaisons mais réussit à remonter dans le classement avec plusieurs victoires à la suite. 2011 sera encore l’année du sacre pour Sébastien avec une 8ème victoire en championnat du monde des rallyes. Il termine sur la première marche du podium même s’il a du abandonner à cause d’un accident sur liaison.

Lors de sa participation au GT Tour, notre frenchie a annoncé publiquement la création de sa propre écurie: Sébastien Loeb Racing. Son objectif: les 24 Heures du Mans !

sebastien-loeb-ds3

Actu Sébastien Loeb

Après la biographie de Sébastien Loeb, notre champion français de rallye préféré, voici toute son actu avec tous nos articles :


Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.